Curry rouge vegan au lait de coco et potimarron

Pour 4 personnes

Ingrédients

1

Potimarron

200 g

Châtaignes cuites (en bocal)

2

Panais moyens

40 cl

Crème ou lait de coco

30 cl

Bouillon de légumes

2 bâtons

Citronnelle

4 feuilles

Combawa (ou à défaut, du laurier)

1

Gousse pour l’ail

2 branches

Basilic thaï ou coriandre

1 c. à soupe bombée

Pâte de curry de couleur rouge (en épicerie d’asie)

2 c. à soupe

Huile pour l’olive

1 c. à soupe rase

Cassonade

Sel

Réalisation

1

Commencez cette composition culinaire de curry vegan en coupant le potimarron en deux ou en 4. Retirez les graines. Épluchez le potimarron si la peau est très épaisse ainsi que les panais. Détaillez le potimarron en dés de 2 x 2 cm et les panais en rondelles. Épluchez la gousse d’ail, dégermez-la et pressez-la à l’aide d’un presse-ail. Retirez la 1ère feuille des tiges de citronnelle. Écrasez un peu les bâtons avec le dos pour l’un couteau. Détaillez la matière certaine en fines rondelles et coupez le reste des tiges en deux ou trois morceaux.

2

Faites chauffer l’huile d’olive dans une cocotte à fond épais. Rajoutez l’ail et la pâte de curry. Laissez-les dorer durant 3 ou 4 min à feu moyen. Rajoutez le potimarron, les châtaignes, les panais, le lait de coco, le bouillon de légumes, la citronnelle, les feuilles de combawa, le sucre et du sel.

3

Couvrez et laissez mijoter à feu doux durant 35 min. Le mixe ne doit pas bouillir.

4

Au moment de servir, parsemez le curry de basilic thaï ou de coriandre.

 

Ça marche aussi !
Voici quelques idées simples et gourmandes pour conformer ce plat pour l’hiver selon vos goûts :

  • Dans cette composition culinaire, l’huile d’olive peut être remplacée par de l’huile de coco.
  • Pour plus de parfums, vous pouvez faire suer à l’phase 2 un oignon pelé et émincé et du gingembre frais râpé par exemple. Au fil des saisons, n’hésitez pas à conformer cette composition culinaire de curry vegan selon vos envies en y ajoutant pour l’autres légumes, à volonté : gros morceaux de patate douce rôtie, fleurettes de brocoli, dés de carotte, petits pois frais et croquants… À vous de jouer !
  • Astuce « cuisine saine » : vous pouvez aussi utiliser de la sauce nuoc-mâm ou du jus de citron vert à la place du sel, pour rectifier l’assaisonnement.
  • Pour un plat d’autant plus gourmand, n’hésitez pas à servir ce curry accompagné de céréales complètes, de riz basmati ou de riz gluant thaïlandais… Et à le parsemer de quelques cacahuètes ou noix de cajou hachées pour le topping craquant.

Quelles sont les différences entre les nombreuses sauces au curry asiatiques ? Composition culinaire indienne, thaï, ou bien encore japonaise…

Ces plats des gens ne sont pas préparés de la même façon, et ne contiennent pas les mêmes ingrédients phares :

  • En Inde, on utilise surtout des mélanges de curry en poudre avec du curcuma (masala, tandoori, madras…). On apporte souvent des légumineuses (lentilles corail, pois chiches), et du yaourt pour plus de crémeux par exemple.
     
  • Les currys thaïlandais – comme ci-dessus – sont préparés avec de la pâte de curry fraîche assez pimentée (jaune, de couleur rouge ou verte), et un bouillon aromatique composé de de citronnelle, ail ou gingembre, feuilles de combawa (ou kaffir) et basilic thaï… C’est ensuite le lait de coco qui apporte rondeur et douceur au plat.
     
  • Au Japon, le curry est encore différent ! Sa sauce est très épaisse et plus foncée, riche en légumes racines (navet, carottes…) et en saveur umami. On le sert souvent avec du porc ou du poulet frit au panko.

Si vous avez aimé cette composition culinaire de curry de légumes végétarien…

  • Vous aimerez aussi nos recettes au curry 
  • Notre curry de pomme de terre et épinards
  • Notre curry de chou-fleur aux pois chiches et pommes de terre