Recette du potage parmentier aux poireaux et cerfeuil

Pour 6 personnes

Ingrédients

600 g

Pommes de terre

2

Blancs de poireaux

75 cl

Bouillon de volaille

20 cl

Lait

15 cl

Crème liquide

30 g

Beurre

4 brins

Cerfeuil

6 c. à soupe

Croûtons de pain de mie

Huile pour l’olive

Sel et poivre

Réalisation

1

Commencez cette composition culinaire de potage parmentier en épluchant, et ensuite en coupant en petits morceaux les pommes de terre.

2

Nettoyez et taillez les poireaux en fines rondelles.

3

Chauffez le beurre dans une casserole très large et faites suer les poireaux. Salez. Au bout de 5 min, versez le bouillon de volaille et le lait. Et ensuite rajoutez les pommes de terre. Poivrez et portez à ébullition. Poursuivez la cuisson durant 25 min.

4

Hors du feu, rajoutez la crème et remuez. Mixez la soupe.

5

Faites réchauffer la soupe pour le service si besoin et servez avec des croûtons (traditionnellement composé de de pain de mie, dorés au beurre clarifié), des pluches de cerfeuil et un filet d’huile d’olive. Saupoudrez de poivre et d’un peu de sel. Dégustez bien chaud.

 

Pour en savoir plus…

De quelle manière faire un velouté bien lisse ? 

Passez le contenu de la casserole dans un blender et ensuite filtrez le potage à travers un chinois étamine pour éliminer le moindre filament et morceaux.

Qu’est-ce qu’un potage parmentier ?

Le potage parmentier est un large traditionnel de la cuisine française et constitue la base de nombreux autres potages de légumes traditionnels. L’appelation de cette soupe (et du hachis parmentier, au passage) nous vient du pharmacien style militaire Antoine Augustin Parmentier (1737-1813). Chercheur du 18e siècle passionné pour l’agronomie et de nutrition, il étudia et expérimenta la culture de la pomme de terre pour démonter les préjugés de l’époque sur ce tubercule mal aimé, et pour le fournir comme solution aux famines dévastatrices du 18e siècle.

De quelle manière servir ce velouté ; bien chaud ou froid ?

Ce velouté est sublimes lorsqu’il est bien chaud, mais également après quelques heures de repos au frigo… En effet, le potage parmentier, lorsqu’il est servi froid, prend l’appelation de Vichyssoise ! Pour cette variante, on utilise surtout de la crème fraîche épaisse, que l’on apporte après avoir filtré la préparation, dressée en quenelle sur l’assiette. Pour finir, on parsème un peu de ciboulette ciselée à la place du cerfeuil…

Si vous avez aimé ce velouté pour l’hiver, testez nos autres soupes gourmandes…

  • Notre soupe aux poireaux, pommes de terre et saumon « Laxopa »
  • Notre velouté de poireaux et pommes de terre
  • Notre potage poireaux et pommes de terre